BIENVENUE À SAINT-NÉRÉE-DE-BELLECHASSE!

SONDAGE

La Municipalité souhaite mieux connaître sa population.

https://goo.gl/forms/xYuwmI8GFTaq1UcT2

Merci de prendre quelques minutes pour remplir ce court sondage!

 

RASSEMBLEMENT

 

BACS VERTS

Notez que les bacs verts sont vidangés chaque semaine jusqu’au 28 septembre 2017

 

DÉVELOPPEMENT

1,30 $ le pied carré

Rue Dutil

Route Principale

Infomations : 418-243-2735

 

AIDE FINANCIÈRE

Obtenez jusqu’à 1 500 $
des
caisses Desjardins de Bellechasse
à l’achat
ou
la construction
d’une maison



Obtenez jusqu’à 7 500 $
sur 5 ans
lors de la construction
d’une maison
dans certains secteurs
en vertu
des programmes de revitalisaton
de la Municipalité

Informations : 418-243-2735

 

MAINTENANT OUVERT

Résidence pour
personnes âgées

Résidence au coeur
de Bellechasse

2110, route Principale

Informations: 418-243-3283

 

MARCHÉ ST-NÉRÉE

Ouvert 7 jours

Boucherie
Mets préparés
Casse-croûte
Traiteur
et plus!

Venez voir nos prix COOP!

Téléphone: 418-243-3118

 

 
Aide financière 
BINGO 
Fleurons du Québec 
Projet Rues principales 
Comité de développement 
Politique familiale 
Popote roulante 
Commerces et services 
Organismes locaux 
Terrains à vendre 
Bâtiments à vendre 
Horaire des messes 
Liens utiles 
Commentaire 
Plan du site 
Page précédente
Historique

La municipalité de Saint-Nérée se situe au sud de Saint-Raphaël et au nord de Saint-Damien-de-Buckland. Arrosée par la rivière Abénaquis, dix petits lacs dont le lac Vert, et quelques ruisseaux, elle est sise presque au centre de la MRC de Bellechasse. Le nom qu’on lui donne rappelle la mémoire de Joseph-Nérée Gingras (1825-1893) qui fut curé de Saint-Raphaël et de Saint-Gervais. À la demande d’une quarantaine de cultivateurs, celui-ci contribue à ouvrir la mission de Saint-Nérée qu’il dessert de 1881 à 1883. Celle-ci compte alors une centaine de familles. Le curé Joseph Élie dit Breton prend la relève l’année suivante et ne tarde pas à faire construire une première église selon les plans de l’architecte de renom Georges-Émile Tanguay. On assiste, deux ans plus tard, à l’érection canonique de la paroisse de Saint-Nérée. Elle sera formée à partir de parties des territoires de Saint-Raphaël, Saint-Gervais, Saint-Lazare et d’une augmentation de l’ancienne seigneurie de Saint-Michel. La municipalité homonyme sera constituée en 1887.

Le village de Saint-Nérée a pris forme autour de sa petite église. Il a toutefois subi des transformations à la suite d’un important incendie survenu le 13 juin 1953. La conflagration fit disparaître 17 maisons, quatre magasins, une forge, un garage, le couvent et des granges, laissant sans foyer 24 familles. Cet évènement a profondément marqué la mémoire des habitants de Bellechasse.

Sur le plan institutionnel, les petites écoles de rang, rattachées à la commission scolaire créée en 1883, assurent l’instruction des jeunes. En 1896, les religieuses de Notre-Dame du Perpétuel Secours dispensent un enseignement aux jeunes filles dans un bâtiment à un étage, puis dans un couvent à partir de 1940. Toutefois, on devra en construire un nouveau en 1953 à la suite de l’incendie du village. 

Les Néréens ont surtout compté sur l’agriculture. Innovateurs, ils ont fondé une ferme expérimentale en 1938. Celle-ci vise alors l’étude de divers procédés reliés aux engrais, à la culture des céréales et à l’amélioration des pâturages. L’industrie forestière débute grâce à l’initiative du curé Breton, en 1884. Celui-ci fait bâtir un moulin à scie à quelques pas de l’église. Ce moulin, exploité par François Breton, est toujours en activité à la fin des années 1930. Certains cultivateurs trouvent un revenu d’appoint en vendant le bois de leurs terres pour la fabrication de traverses de chemin de fer. Par ailleurs, une filature de laine et une fabrique de chaussettes, exploitées par Nérée Godbout à la même époque, complètent le portrait économique de la localité. Le chemin de fer a favorisé certains échanges puisque, dans les années 1930, on y expédiait du bois et, au début de l’hiver, tout comme à Saint-Malachie, des sapins de Noël. Cette activité a permis la formation d’un petit hameau, celui de Saint-Nérée-Station.

Le territoire de la municipalité comprend également le hameau Lac-Vert. Celui-ci voit naître un camp de Jeunes Explos, en 1969, qui devient trois ans plus tard, un Club des jeunes Écologistes.  En outre, l’observatoire Alphonse-Tardif appartenant au Collège de Lévis attire les passionnés d’astronomie depuis 1974.

HÉBERT, Yves. Bellechasse, Québec, Les Éditions GID, 2007,190 p.

 
Calendrier de Saint-Nérée
Événements
Permis et licences (PerLe)